Facebook pour le photographe...

Comme beaucoup de photographes je poste essentiellement mes travaux sur Facebook. Non pas que j’apprécie la plateforme, mais le célèbre réseau social centralise tellement de trafic que le reste du web est mort... Or, si je fais des photos ce n'est pas pour les laisser dormir dans un tiroir, je les partage donc là où elles sont susceptibles d’être vues. Mais depuis peu la compression FB est beaucoup plus destructrice, la moulinette écrase mes fichiers pour les faire tenir dans quelques ko seulement, changeant au passage le profil de couleur, éclairant les ombres, massacrant les nuances de gris...

A gauche la version visible sur le blog, à droite la version Facebook (le tout un peu contrasté pour faire ressortir le souci). Cerise sur le gâteau, depuis une dizaine de jours j'ai vu mon audience presque divisée par 10. Facebook proposant d'acheter du trafic, ils diminuent fréquemment la portée organique au profit de l'audience achetée. Je suis arrivé tard (trop tard ?) sur ce réseau, noyé dans la masse il est déjà difficile de s'y distinguer, alors entre la baisse d'audience et le massacre de mes images, j'en viens à reconsidérer l'utilité d'y partager mes travaux.